Ne rien voir, ne rien montrer

LesLucioles-couvTexte paru dans le livre « Les Lucioles », au bénéfice de l’association « Le Refuge »

Éditions « Des ailes sur un tracteur »

En savoir plus / Commander le livre

Il se lave longuement, il frotte, insiste, de sa serviette jaune, imbibée de savon ou d’eau, il lave puis rince, son dos surtout, ce dos qu’il me tourne, qu’il nous montre. De longues lignes de mousse glissent blanchâtres, brillantes, parfois freinées par les courbes et les creux, rares sur ce corps-là. Les mouvements sont doux, ralentis par une douleur peut-être, exprimée par des grimaces peut-être, un froncement que je ne vois pas. Lire la suite